faire l'effort de comparer avec les projets de réformes de LREM

Notre projet de société est très vaste et très riche. Il embrasse tous les secteurs de notre vie. Il est parfois difficile de se faire une idée des impacts qu'il pourrait avoir sur tel ou tel aspect, ou sur telle ou telle personne, en fonction de la diversité des situations de chacun.

Nous actualiserons cette page au fur et à mesure que le gouvernement actuel proposera de nouvelles réformes en essayant de les comparer avec nos propres propositions.

La propriété immobilière est elle plus ou moins utile à l'économie réelle que la propriété mobilière d'actions d'entreprises ?

On nous explique, à l'occasion de la réforme de l'ISF, que sortir les biens mobiliers de la base taxable, notamment les porte feuille d'actions, est justifié par l'obligation de financer l'innovation indispensable pour relancer l'activité économique. En revanche on garde une taxation des biens immobiliers qui, comme chacun sait, ne servent à rien pour l'économie réelle.

 

Imaginons maintenant que vous ayez 1M d'€ à placer et que vous en attendiez un rapport annuel.

 

Vous pouvez les investir dans des immeubles de logements, de bureaux, des locaux artisanaux que vous mettrez à disposition, en location, des ménages ou des entreprises qui, toutes, ont besoin d'une structure immobilière pour s'installer et se développer.

 

Vous pouvez aussi les investir en bourse en vous offrant un beau porte feuille d'actions. Vous pourrez vous occuper toute l'année à suivre les cours de vos actions, pour les vendre sitôt qu'une petite plue-value est en vue, en acheter d'autres et recommencer. Un peu de Total, puis un peu de Sanofi, un peu de BNP Paribas, toutes ces merveilleuses entreprises qui ne pensent qu'à améliorer notre vie quotidienne !

 

A votre avis, avec laquelle de ces 2 solutions aurez vous été plus utiles à l'économie réelle, celle qui permet aux hommes et femmes de notre pays de vivre dignement de leur activité ?

 

A votre avis quelle solution vont adopter les plus fortunés d'entre nous ? Préféreront t'ils investir dans l'immobilier productif, ce qui suppose une part de risque et de soucis. Il faut alors en effet entretenir ses biens immobiliers, chercher ses locataires, assumer le risque de mauvais payeurs en cas de difficultés professionnelles.

 

Où iront t'ils en bourse pour obtenir des actions dont ils pourront déléguer la gestion à un trader.

 

A vous de voir et n'hésitez pas à comparer avec notre proposition de réforme de la fiscalité du patrimoine.